Historique & présentation

Historique & présentation

 

LA GRANDE AVENTURE

Mise à jour 2017

– 1er juillet 93 LA GRANDE AVENTURE commence avec l’achat des restes d’un cabriolet usine n° 4-272-086 modèle export US de 1964.

– 1 an et demi de travail et 6 mois de copie ont permis de ressusciter ce magnifique cabriolet et de concevoir les moyens minimums pour reproduire des cabriolets « usine ».

– Août 95 c’est la présentation de l’Ivanoff 1 à l’ICCCR de Clermont Ferrand (magnifique manifestation).

– Mars 98, après 4 ans d’argumentation et un dossier très épais, j’ai enfin l’accord de principe de la direction nationale des mines (DRIRE) pour la transformation en cabriolet DS.

– L’Ivanoff 2 a été agréé à cette occasion.

– L’accord est basé sur les PV existants obtenus par Citroën à l’époque pour l’atelier Chapron. Il implique uniquement la transformation carrosserie-sellerie, accessoires cabriolet à l’exclusion de toute transformation mécanique ou hydraulique ; le cabriolet doit donc correspondre en tous points au modèle de sa base berline ou break.

– Malheureusement les PV retrouvés aux archives nationales et ceux qui nous ont été transmis par des membres ne concernent que DS 19 BH et BM et ID 19, jusqu’au 31 août 65 et DS 21 BH carbu, ID/DS 21 BM carbu et DS 21 IE en BM et BH à partir de cette date et jusqu’à la fin de la production ; à ce jour nous n’avons pas de document d’époque (descriptif type mine, barré de rouge) pour les ID/DS 20, DS 23 et DS 23 IE pourtant construites par Chapron…

– Donc pour la France seuls ces 8 modèles pourront être agréés.

– Pour l’export cela dépend de la législation du Pays concerné (par exemple aucun problème pour l’Angleterre ou pour la Hollande).

– Nous espérons qu’une future uniformisation européenne permettra de produire tous les modèles de l’ID et DS en cabriolet pour n’importe quel pays de la communauté (la transformation et la sécurité étant la même quel que soit le modèle…)

– Le Club Ivanoff est en fait l’organisateur (promoteur bénévole) de la transformation ; il met en œuvre 6 corps de métiers les uns derrière les autres et négocie des forfaits chez des professionnels compétents et enthousiastes pour les différentes opérations débouchant sur un « CAB DS » complet, bien fini et conforme à l’origine.

– Jusqu’en 2002, l’équipe « IVANOFF » composée de 5 à 6 personnes liées par la passion n’avait aucune structure officielle ni aucun soutien.
– Avec la création du « DS CLUB IVANOFF INTERNATIONAL » le 13 août 2002, c’est la pérennité de notre action commencée il y a 24 ans qui est assurée.

– L’année 2003 a vu la reprise des activités IVANOFF par le Club ; et plusieurs objectifs ont été atteints malgré le peu de cotisations reçues.
– Production des joints caoutchouc de débattement d’aile arrière Réf. 23, planche 1
– Production des baguettes inox de plis intérieurs de bas de porte Réf. 9, planche 9.
– Acquisition de 17 éléments de tôlerie neufs originaux pour le futur Hall d’Exposition du Club.

– Dans l’année 2004 : Nous avons obtenu l’accord du responsable d’« Automobile Citroën » concerné pour refabriquer le collier de direction boîte hydro 62-68 (Référence Citroën DJ ou DX 822-63).

Nous avons financé le moule à injection de zamac sous haute pression (il pèse 250 kg) et reçu 2 prototypes.

Un essai de montage réalisé dans le Finistère (29) par un membre très estimé de notre Club (Monsieur Philippe BOUGUENNEC) a été techniquement réussi.

Seuls des détails esthétiques restaient à résoudre, nous avons reçu le prototype définitif en 2005 et donné notre accord pour la production qui n’aura été finalement disponible que fin avril 2010.

Nous avons négocié l’achat de l’épave du cabriolet DS21BH 67 original n° 4-376-109 qui gisait depuis de nombreuses années à BOUTIGNY-Sur-ESSONNE (91).

Philippe a pris en main pour lui-même la « résurrection » de cet original très recherché (millésime 67 semi-auto, fabriqué à 51 exemplaires).

– De fin 2004 à mi 2010, nous avons eu un site internet inachevé qui en plus de commencer à nous faire connaître sur le net nous a servi de boîte aux lettres électronique (7 823visites en 4 ans et demi…) Nous remercions Guillaume pour ce travail bénévole bien utile.

– Mi-2010, nous avons confié à un professionnel enthousiaste (toobeziers.com) la création et l’entretien du nouveau site du club. Ainsi est né www.cab-ds-ivanoff.com.

– Quelques mois après la mise en service du nouveau site, l’employé de Toobézier.com qui en était en charge et qui nous avait recrutés comme client (M. Rémi ALCINA) a été licencié. S’en est suivi une longue période où ni les mises à jour du site, ni la reconnaissance automatique des membres n’ont été effectuées, et ce, malgré nos protestations.

– Entre Avril 2012 et aujourd’hui, nous avons eu 3 Webmasters, un a été découragé par l’énergie de « TOOBEZIERS.COM » et l’autre s’est spécialisé dans un domaine différent du notre.

Depuis 2015, Monsieur Rémi ALCINA, ex-employé de Toobeziers.com, qui nous avait démarché et s’était occupé de nous avant d’être licencié, aujourd’hui à la retraite, a repris du service pour nous aider durablement à faire évoluer le site. C’est un amoureux d’automobiles qui a son propre site :  auto-musee.com. plus de 6000 photos et vidéos. Il a eu cinq ID et DS dont une DS20 qui lui a sauvée la vie en 1975 (voir article dans ce site  dans « Accueil » puis  « Histoire courte de la DS 20 du webmaster)

– Je vous rappelle que la cotisation annuelle est de 76 €uros (500 Frs) qu’elle a pour but de donner des moyens au Club, mais qu’elle donne aussi des avantages liés à la carte de membre :

– Informations techniques sur les cabriolets « USINE »,
– Priorité sur les « trouvailles » faites dans l’année, épaves de cabriolets originaux, pièces détachées originales, accessoires d’époque rares (HARD-TOP, enjoliveurs ROBORGEL, radio etc.)
– Forfaits de travaux à prix Club chez des professionnels compétents et expérimentés (carrosserie, peinture, sellerie, capote, électricité, mécanique, hydraulique, réglages et entretien).
– Informations et conseils sur les professionnels les plus connus,
– Le nouveau catalogue qui arrive dès sa parution, début août, dans votre boîte aux lettres,

– Et au moins un courrier par an qui vous donne des nouvelles détaillées de l’activité du Club.

– Après mise à jour du fichier, nous avons à présent 1598 personnes en contact avec le Club, réparties sur 28 pays.
Jusqu’en 2006 nous avions laissé la liberté à chacun d’adhérer ou non au Club ; mais fin d’année, constatant qu’au moins une centaine de Citroënistes ont profité des services du Club, alors que nous avons moins de 30 inscriptions, nous avons décidé d’être plus rigoureux.
Donc afin de se mettre à l’abri d’un rappel de l’administration fiscale et suivant les conseils d’un important Club Automobiles Français, nous ne servirons plus que les titulaires d’une carte de membre, valide au moment de la demande.
– Donc avis aux amateurs.

Je vous rappelle le fondement du Club :

– Sauvegarde et promotion du patrimoine mondial des ID/DS par la restauration des cabriolets originaux et la construction de cabriolets neufs conforment à l’origine « Type Usine » afin de faire circuler au maximum l’élégance de ce merveilleux modèle.

– Je suis toujours au regret de signaler que les démarches entreprises auprès d’Automobile Citroën se sont heurtées au barrage du responsable des relations avec les carrossiers, qui sans critiquer nos transformations, n’a pas voulu nous donner l’appui de notre marque fétiche…

– Notre lettre du 02.06.06 au Président SATINET n’ayant jamais reçu de réponse, nous mettons tous nos espoirs dans ses successeurs, à qui nous pensions écrire prochainement.

– En 2011, nous avons, sur les conseils d’un citroëniste angevin, écrit à Michelin qui selon lui détiendrait toujours les droits sur les ID/DS, mais à ce jour nous n’avons reçu aucune réponse.

– En attendant nos homologations françaises dépendent toujours de la continuité du soutien du Service national de la DRIRE.

PS : Depuis 11 ans nous avons remis à plus tard le courrier de relance à Automobile CITROËN (beaucoup de manque de temps et un peu de découragement…)

LISTE DES ACTIONS DEJA MENEES

1993 Production des blocs arrière et des portes.
1994 Production des boucles de capote, des sabots d’aile AR et porte-catadioptre laiton massif chromé.
1995 Production des supports de pare-soleil ancien et nouveau modèle, des mécanismes de capote, des renforts de caisse et des tôles de liaisons.
1996 Production des bascules de siège 60-62 et 63-68 et achat du moule de la malle arrière.
1997 Production des clignotants d’ailes AR en laiton massif chromé, et du monogramme Export.
1998 Production des joints de capotage et des inox gravés, marchepied, contremarche et bas de porte.
1999 Production des inox de haut de baie et de descente de baie et des baguettes alu de haut de baie de béquet.
2000 Production des baguettes de ceinture de caisse sur aile avant, des enjoliveurs de bascule de siège et des butoirs de pare-chocs arrière.
2001 Production des joints de haut de baie et des profilés alu de capotage Réf. 2 et 17 planche 3.
2002 Production des baguettes de porte Réf. 2 et 8 planche 9 des bascules de siège 69-75 et des joints de pied de portes Réf. 4 planche 3.
2003 Production du joint de débattement d’aile AR Réf. 23, planche 1 et des baguettes de porte Réf. 9 planche 9.
2004 Adaptation de ceintures de sécurité Citroën (avec enrouleurs) sur les 3 points d’ancrage constatés sur un original de 1970 parisien (merci à lui !)
2005 Production des joints d’embases de feux obus Marshal, petits et grands modèles.
2006 Production des cimiers d’aile Chapron 63-67 droit et gauche.
2007 Production en série des plaquettes de fixation des baguettes inox extérieures.
Production en série des baguettes extérieures de porte, réf. 5, 5A, 30 et 30 A, planche 2.
2008 Production des encrages de ceintures de sécurité, points hauts grâce au prêt d’originaux d’un membre Jurassien (merci à lui).
2009 Production des gâches de porte, chromées, PALLAS 64-71 D et G.
2009 Production du petit nez de caoutchouc de pare chocs avant 63/67.
2010 Production du collier de direction BH et BM 62-68 en zamac chromé.
Production des ergots veilleuse avec joints pour les ID/DS de 1955 à 1962.
2011 Production du joint de pare-brise gris à lèvre longue spécial cabriolet.
Production du petit nez en caoutchouc des pare-chocs avant 63-67.
2012 Mise au point et production du 3ème feu Stop (A partir d’un feu stop de SAXO).
2013 Fabrication des joints caoutchouc de talons des crosses en bois.
Fabrication des tôles de fermeture de nez de requin 63-67.
Fabrication de la petite tôle contre le sélecteur de hauteur.
Fabrication du support bois du crique Chapron
2014 Fabrication des joints de fenêtres de Hard-Top.
Production en série des baguettes Réf 32+32A planche 2.
Fabrication des lunettes arrières de Hard Top.
Production de la poignée de bèquet Réf. 14, planche 3.
2015 Fabrication des baguettes inox sous la bordure du hard-top.
Fabrication inox des petits ceintres de ceinture de sécurité
2016 Fabrication à l’identique des blocages de sièges Ref : 7 + 7a (planche 5) .

DÉCOMPOSITION DU PRIX D’UN IVANOFF :

La construction d’un Ivanoff de A à Z avec toutes ses finitions nécessite actuellement 1 500 heures de travail et 6 corps de métiers différents (hors transports, hors temps de fabrication des accessoires et hors restauration de la base berline).

Les constructions des IVANOFF 5 – 6 et 7 ont mis en évidence l’importance du coût des finitions et la longueur des chantiers.

Nous essayons toujours de limiter les temps morts entre les intervenants, et de partir sur des bases berline bien saines ne nécessitant pas de longs et coûteux travaux de restauration ; il est clair que ce type de base devient plus rare et plus cher chaque année.

Le délai de fabrication (de la commande à la livraison) est maintenu à 14 mois, dont 3 mois de recherche de la base berline au millésime que vous souhaitez.

Le kit complet est l’ensemble des pièces nécessaires à la construction d’un cabriolet ID/DS.
Sa composition varie quelque peu suivant l’année du modèle.

 

Description Spécifique Complet
Kit complet 60-65 34432 € 46313 €
Kit complet 66-67 35991 € 47411 €
Kit complet 68 36963 € 48483 €
Kit complet 69 36696 € 48281 €
Kit complet 70-71 36416 € 47572 €
Kit complet 72-75 36551 € 49054 €

 

Prix additionnels pour option (avec pose incluse) :

 

Pour cimiers d’ailes CHAPRON sur aile AV de 09/62 à 08/67 (335+50) + 385 €
Pour capote en Alpaga (couleur) + 450 €
Pour optique supplémentaire modèle Porsche (540+120) + 660 €
Pour optique supplémentaire feux obus Marchal Standard (480+120) + 600 €
Pour optique supplémentaire feux obus grand modèle (580+120) + 700 €
Pour un intérieur en cuir bleu, blanc, rouge ou vert + 450 €
Pour l’option habillage intérieur complet du capot moteur (242 + 110) < + 370 €
Pour un tableau de bord Jaeger neuf (62-67) avec sonde et adaptateur(2055+900) + 3.005 €
Pour un tableau de bord Jaeger neuf (68-69) avec sonde et adaptateur(1905+900) + 2.855 €
Pour un échange standard compteur 70/75 avec température d’eau (220+30) + 280 €
Pour les feux sous jupe (dans le nez de requin)(500+100) + 600 €
Pour l’hydraulique LHM (vert) sur modèle antérieur à 1967 (systématique) + 750 €
Pour la paire d’appuie-tête petit modèle neuf en cuir noir + 400 €
Pour la paire d’appuie-tête taureau neuf en cuir noir + 640 €
Pour la paire d’appuie-tête Chapron neuf en cuir noir « Petits Traversins » + 772 €
Pour l’accoudoir central neuf en cuir noir + 350 €
Pour le volant mousse gainé de cuir en échange standard (270+130) + 400 €
Pour pare-brise, vitres et mica teintés vert sur modèle avant 1972 + 220 €
Pour le GPL (avec réservoir 80 l) + 2.600 €
Pour les modèles Export US sans sup
Pour option attelage de remorque à la couleur de la voiture (180+140) + 320 €
Pour option 3ème feux stop(200+70) +270 €
Pour option 4 roues à rayons Robergel chromées (état neuf) + 5.500 €
Pour ligne d’échappement complète en inox (avec le central aux bons volumes) + 1350€
Pour moteurs 5 paliers échange standard avec 1 an de garantie (5600 + 850) 6450 €
Pour moteurs 3 paliers échange standard avec 1 an de garantie (6200 + 850) 7050 €
Pour moteur échange standard avec 2 ans de garantie (5500+800) + 6.300 €
Pour blocage à serrure sur la colonne de direction (63-69) (120+200) + 330 €
Pour habillage cuir noir sur planche de bord 62-69 (350+240) + 590 €
Pour feux de recul chromés sur modèle avant 1972 (200+125) + 325 €
Pour pré-équipement radio, avec antenne électrique Hirchman (250+150) + 400 €
Pour la paire de bavettes arrière à chevrons blancs (90+60) + 150 €
Pour la console Radio centrale habillée de neuf (360+40) + 490 €
Pour ceinture de sécurité avant sur modèle avant octobre 67 (350+230) + 597 €
Pour ceinture de sécurité arrière (195+65) +269 €
Pour le cric Chapron avec notre support bois (cric 170, support 65) + 235 €
Pour la « Patte de tigre » (enjoliveur de sortie d’échappement 2 tubes) + 100 €
Pour la « Queue de pie » (enjoliveur de sortie d’échappement 1 tube) + 110 €
Pour le jeu de 4 baguettes Chapron  » queue de billard  » (1000+200) + 1.200 €
Pour l’option finition Chapron sans parement (400+100) + 500 €
Pour l’option finition Chapron sans parements inox (1400+500) + 1.900 €
Pour l’option cache-culbuteur chromé en échange standard (230+30) + 260 €

 

Le Club essaie dans la mesure du possible

d’avoir toujours en stock

une ou deux plates-formes dans

les années 67/68/69.

Sinon, la recherche d’originaux à restaurer ou

de bonnes plates-formes à carrosser

peuvent être demandés chez :

Monsieur Ivan FILLAUD

(Tél : 02.40.39.66.15 – GSM : 06.80.15.74.17 – Email : ivanoff@online.fr).

Les pièces détachées spécifiques CAB, ID et DS conforme origine sont disponibles auprès du Club.
Il existe des possibilités de payer une partie de son Ivanoff en nature (un avantage concret du Club).
Si vous possédez des pièces de DS qui seraient utiles pour le stock du Club, il suffit de trouver un accord sur leurs valeurs. Si vous avez une ou plusieurs ID/DS négociables et que ces modèles soient recherchés par des Citroënistes membres du Club.
Même une berline incomplète, si elle est saine, peut être une base intéressante pour la construction d’un cabriolet, donc négociable.

LES PLATES-FORMES CARROSSEES

C’est un cabriolet nu de toute mécanique, hydraulique, électricité tableau de bord et sellerie.
Cette idée nous est venue en écoutant certains d’entre vous qui désirent participer à la réalisation de leur cabriolet mais qui ne veulent rien faire en carrosserie.
Les plates-formes carrossées peuvent également faire l’objet d’un paiement partiel en nature.

Dans tous les cas, pour la France, tous les véhicules qui ne sont pas réalisés de A à Z par les intervenants requis par le Club,
sont à passer aux services des mines (réception à titre isolé) par leurs propriétaires (avec les éléments fournis par nos soins pour leurs dossiers).

PRIX D’UNE PLATE-FORME CARROSSEE :

Pour connaître le prix d’une plate-forme carrossée, il suffit d’ajouter le forfait de montage à la partie carrosserie du kit de votre millésime et au prix de votre base berline.

EXEMPLE :

 

Base berline DS 21 BH 68 5 700 €
Carrosserie Cab 68 16 682 €
Forfait de montage 8188 €
Coût total plate-forme carrossée 30570 €

 

EXEMPLE du cout d’un « IVANOFF » Clef en main :

 

Base de berline DS 21 BH 68 5 700 €
Kit complet 68 48483 €
Forfait de montage* 8188 €
Forfait de peinture et rhabillage 8652 €
Forfait blaxonage et anti-gravillons 518 €
Forfait demis trains av/ar et transmissions 1869 €
Remise en place mécanique (dépose, nettoyage, peinture, repose) 6164 €
Forfait hydraulique 2 194 €
Forfait électricité 1 182 €
Option ligne d’échappement inox 1 350 €
Forfait sellerie 2 926 €
Forfait habillage du capot moteur 370 €
Forfait capotage 4 308 €
Forfait essais sur route 1000 km 875 €
TOTAL 92 779 €

 

* Le détail des forfaits est indiqué après les hors planches dans le catalogue des pièces détachées.

A NOTER :

Le prix indiqué ici pour une base berline DS21BH saine peut paraître élevé mais en réalité, il est faible car :
Le millésime est très recherché, le modèle aussi ; L’absence de gros travaux de restauration châssis est très rare, et la carrosserie en parfait état aussi !

Nous ne cachons pas que le prix de ce type de base ne cesse de monter.

NOTE À PART

Il est important de distinguer le coût de la transformation en cabriolet, du coût de la restauration de la base berline.
En effet, la restauration du châssis, de l’hydraulique et de la mécanique ou de l’électricité est la même pour un break, une berline ou un cabriolet, son coût est fonction de l’état de départ mais aussi du degré de restauration qu’on veut atteindre
Certains propriétaires se contenteront fort bien de l’état de départ de leur base berline si celle-ci est passée au contrôle technique.
D’autres qui en ont la volonté et le budget vont tout faire démonter jusqu’au moindre boulon et tout rénover et traiter avec des technologies qui n’étaient même pas utilisées à l’époque.
Entre ces 2 extrêmes il y a la place pour des solutions intermédiaires tout à fait honorables.
Quelle que soit la solution retenue, nous sommes en mesure de vous la mettre en œuvre.

Afin de se repérer dans nos appelations :

Tous les kits (entendez « Bloc arrière ») sont numérotés chronologiquement donc du 1er, n°1 produit en 1995 au n°51 sorti fin 2010.
1/ Les kits peuvent être vendu à des personnes qui font une réplique anonyme avec.
2/ Ils peuvent être utilisés pour restaurer ou reconstruire un cabriolet original.
3/ Ils peuvent enfin être utilisés pour la construction d’un « Ivanoff »  (entendez nouveau cabriolet ID/DS type « usine » construit par le club ou grâce au club)
Les « Ivanoff »   sont également numérotés chronologiquement (de 1 à 26 actuellement)  et on sait quel n° de kit a été utilisé pour leur construction.
Les Phénix (entendez originaux restaurés ou reconstruit par le club) on aussi un numéro chronologique (de 1 à 7 actuellement) et pour ceux qui  n’avait plus de bloc arrière on sait quel kit a été utilisé….
Physiquement seul les « Ivanoff »  sont gravé avec les poinçons du club (donc actuellement de 1 à 26).
Nous avons évidement dans nos archives les numéros de série correspondant à tous les « Ivanoff »   construit et ceux de nos 7 originaux Phénix.

QUELQUES NOTES SUR LES DIFFERENTS MILLESIMES:

1960-1961 (Du 1er septembre 1959 au 31 août 61) DS 19

(Fabuleux dessin de Flaminio BERTONI)

cabcit-usine-6062

C’est le 1° nez de la DS

avec le pare-chocs à double lame sans aucun buttoir ni à l’avant ni à l’arrière.

(ou en option les gros buttoirs de l’accessoiriste « SACREB »)

Ce millésime porte des grilles de prise d’air sur le dessus des ailes avant (comme la DS du Général de Gaulle qui subit l’attentat du PETIT CLAMART).Dans le jargon citroëniste on dit « les ailes cendrier » car ces grilles peuvent faire penser à des cendriers publics… Le tableau de bord est très « Futuriste » avec des gros chevrons sur la porte de boîte à gant pour le millésime 61.
Le moteur 3 paliers est directement dérivé de la Traction, et l’hydraulique fonctionne au liquide rouge LHS² (corrosif) ou éventuellement au silicone (neutre) ou encore au « DOT 5.1 ».
Les roues sont à écrous centraux avec des pneus en 400.  ( 165 Michelin « X » à l’avant et 155 Michelin « X » à l’arrière) Un ergot de plastique rouge à l’extrémité de chacune des ailes avant, vous renseigne sur l’allumage des veilleuses.
Les essuie-glaces inox font « Bravo » sur le pare-brise (ils se croisent). La sellerie est très lisse et très dépouillée, siège avant à tirette.

1962 (Du 1er septembre 1961 au 31 août 1962) DS 19

Identique au précédent millésime, sauf pour l’apparition du 1er tableau de bord « Vague » ; appelé ainsi parce qu’il en a la forme. L’accessoiriste « JAEGER » a prévu un très joli tableau « SPORT » pour ce tableau de bord (voir options p.11).

1963-1964 (Du 1er septembre 62 au 31 août 64) DS 19

(le 2e et dernier dessin de Flaminio BERTONI)

cabcit-usine-6367

C’est le 2e nez

avec les butoirs « BANANE » à l’avant et les butoirs rectangulaires à l’arrière.

Les « cendriers » ont disparu et sont remplacés par une entrée d’air sous les phares. (Un accessoiriste a prévu une jolie petite grille inox en forme de croissant pour empêcher les insectes et projections de la route d’entrer par cette prise d’air ; cet accessoire s’appelle « COLIBRIS »).
Les ergots veilleuses ont également disparu.
Les roues sont toujours à écrou central.
Les essuie-glaces font toujours BRAVO (jusqu’au 31 juillet 64).
Moteur 3 paliers, hydraulique rouge ou silicone ou « DOT 5.1 ».
La sellerie est toujours la même, très « pauvre », un peu style ID…

1965 (Du 1er septembre 64 au 31 août 65) DS 19

C’est la dernière année des roues à écrou centrale avec tout de même l’apparition des XAS en 400 (profil asymétrique) quasi introuvables aujourd’hui.
Les essuie-glaces sont parallèles et le resteront jusqu’à la fin de la production des ID/DS. L’hydraulique est toujours rouge ou silicone ou « DOT 5.1 ».

1966 (Du 1er octobre 65 au 31 août 66) DS 21.

La sellerie adopte les doubles coutures et les plis généreux de la finition « Pallas ».
C’est toujours le 2e nez mais sous le capot c’est le moteur moderne DS 21 à 5 paliers, et les roues sont définitivement passées en 5 TOCS avec des pneus en 380 apportant une meilleure tenue de route. (180/15 « XAS » à l’avant et 155/15 « XAS » à l’arrière)

 1967 (Du 1er septembre 66 au 31 août 67) DS 21.

C’est le modèle le plus recherché de la gamme (même en berline). Seul changement d’importance par rapport à 66, l’hydraulique est en liquide vert, minéral « LHM », non corrosif, lubrifiant, assurant une parfaite fiabilité.

1968 (Du 1er septembre 67 au 31 août 68) DS 21

cabcit-usine-6875

C’est le 3e nez

avec les ailes à feux directionnels et le pare-chocs à buttoirs « Défenses ».

Nous devons officiellement ce dernier nez de la DS à Monsieur Robert OPRON, qui par la suite a dessiné avec son équipe, la SM et la CX. mais selon un employé au bureau du « Design » de CITROËN en fonction à cette époque, il aurait finalisé un dessin de BERTONI.
L’électricité obtient le 1er alternateur car jusqu’alors les DS étaient équipées de dynamo.
Ce modèle est le 2e des plus recherchés car il garde tous les charmes intérieurs de la 67 avec extérieurement déjà le look le plus moderne de la DS.

1969 (Du 1er septembre 68 au 31 août 69) DS 21

Différences par rapport à 68 : C’est la dernière année du joli tableau de bord « VAGUE », mais il a une grille noire au lieu d’alu, des boutons poussoirs rectangulaires, des comodos différents et il est associé à des tôles noires vermiculées.
C’est l’apparition des premiers sièges avant à molette remplaçant le système à tirette, à ce détail près, la sellerie reste la même.  Le nouveau système de bascule de siège dispose d’un rehausseur Pallas pour le chauffeur, avant ça n’existait qu’en option et ça le restera pour le passager.

1970-1971 (Du 1er septembre 69 au 31 août 71) DS 21 et DS 21 IE

C’est l’apparition du tableau de bord dit « A 3 COMPTEURS » beaucoup moins apprécié que le « VAGUE »
Les essuie-glaces, toujours parallèles ne sont plus en inox mais simplement noirs.
La jolie lampe de bord CHAPRON est remplacée par une lampe  Citroën en plastique.

1972-1975 (Du 1er septembre 71 au 31 août 75) DS 21 et DS 21 IE

Les poignées de porte extérieures saillantes à bouton poussoir sont remplacées par des poignées plates encastrées
Le volant mousse moderne remplace le classique volant gainé de vinyle noir et brillant.
C’est le look le plus moderne du cabriolet DS.

insigne-ivanoff-40044r